C'est arrivé hier à Londres : Amy Winehouse s'en est allée au paradis des anges torturés du rock. Elle n'avait que 27 ans. Ca fout les boules ! Avant elle, Jimi Hendrix, Jim Morrison, Brian Jones, Kurt Cobain, Janis Joplin et le bluesman Robert Johnson sont partis à cet âge là. Il a quoi le chiffre 27 ? Ca va devenir le chiffre maudit du rock, comme le 66 est célèbre pour sa route traversant les States. Quand j'ai appris la nouvelle, je me suis dit : "quel gâchis !" On la savait mal en point, elle avait été pitoyable en concert à Belgrade récemment mais étant encore jeune, il était possible qu'elle s'en sorte... à condition qu'elle y mette du sien. Pas si évident. Car le cliché légendaire du rock (sex and drugs and rock n' roll) c'est peut-être fun quand tout va bien mais en réalité c'est la descente aux enfers. Amy Winehouse aura été à son tour victime de ces excès rock n' roll : alcohol and drugs. Le maudit engrenage.

0amy3 0amy5 0amy2 

Ce qui me fout surtout les boules, c'est qu'on tenait là une grande chanteuse qui bougeait bien en live, qui avait une voix magique et magnifique, qui interprétait du bon rhythm n' blues comme on aime car on y sentait la sincèrité, l'émotion et le feeling nécessaires à ce style là. Preuve en est ce magnifique concert donné aux Eurockéennes de Belfort en 2007. Cliquez sur le lien ci-dessous, ça vaut le coup. Franchement. L'image est belle et nette, le son excellent, Amy est en grande forme, chante merveilleusement bien "You know I'm no good" et son groupe genre big band jazz bien sous tous rapports (costard/cravate) assure un max. Deux choristes mâles swinguent en harmonie. Z'ont pas un look de maigrichons mais ils sont presque félins. Et Amy, divine, qui maîtrise le tout avec une aisance déconcertante et un talent fou.

http://youtu.be/-8XOHUurb9c

0amy1

Et maintenant, que nous reste-t'il comme chanteuses ? Des nanas formatées pour faire un tube le temps d'un été ? Des "danseuses" se produisant en play-back histoire de bien exécuter leur chorégraphie allumeuse ? Des intellos grattant une guitare sèche en débitant d'une voix faiblarde des paroles hautement réfléchies sur un rythme à 2 à l'heure ?...

0amy4  0amy  0amy6

Les rois du rock ne rajeunissent pas et si la belle relève prometteuse se met à "claquer" d'un seul coup, à quoi aura-t'on droit ? La maison de disques trouvera moyen de sortir un CD posthume avec l'un ou l'autre inédit d'Amy, des titres inachevés... mais pas grave ça, Coco !... On a déjà fait le coup avec Michael Jackson. Les gens vont aimer, dire qu'ils l'ont toujours adoré le Michael. Tu parles, Charles, ils l'avaient tous bien délaissé dans ses dernières années... Eh oui, c'est ça aujourd'hui les maisons de disques. Et les gens sont conditionnés à grands coups de pubs diverses pour écouter ce qu'on leur dit d'écouter. Car tout a bien changé ! On n'est plus dans les géniales 70's où les labels prenaient des risques, se disant "tiens, celui là, il sort de l'ordinaire, on va lui faire enregistrer son album". Et le disque sortait. Et ça cartonnait. Il y avait tant de genres différents dans le rock. Tant de créativité ! Les mecs étaient tout jeunes mais ils étaient inspirés et jouaient de la gratte comme des dieux. Et six mois après, ils sortaient un autre album car ils avaient encore des choses à dire et trouvé des trucs nouveaux. C'est qu'ils en voulaient, ils étaient inventifs, allaient de l'avant sans savoir si ça marcherait ; ce n'était pas le but premier... enfin, pas forcément. Ils aimaient le studio et encore plus la scène, fallait qu'ils jouent, se disant qu'ils auraient toute la mort pour se reposer et qu'ils préféraient être on the road again plutôt que de glander trois ans dans une villa de 800 m2 avec piscine en comptant leur pognon. Aujourd'hui une maison de disques est une entreprise rêvant de faire du blé. Logique jusque là... Sauf qu'un label de disques se fout bien des nouveaux artistes et de leur plan de carrière. Donc cette société ne sortira un disque que si la chanson est dans la mouvance du moment. J' vais leur en donner, moi de la mouvance... P... je serai toujours en rébellion contre le système ! Hi hi...

0amy10  0amy12

Tout le monde va donc courir acheter la nouvelle galette d'Amy quand elle sortira. Quoiqu'il en soit, Amy entre dans la légende avec ses deux (vrais) albums et son attitude rock, ses révoltes, ses délires, son côté imprévisible. Ah ! on peut dire qu'elle nous l'aura jouée rock. Destroy, no future comme aurait dit Sid Vicious... du temps où il n'avait pas rejoint les anges torturés. Amy Winehouse s'est détruite toute seule mais ces dernières années elle aura tout simplement été paumée. Mais comme disait l'autre : the show must go on !