Le journal de Jipé

28 mai 2022

La superbe saison 2021-2022 du Racing

Quelle formidable saison effectuée par le Racing Club de Strasbourg ! Il termine 6è du championnat de France après avoir longtemps pu espérer une 5è place synonyme  de Coupe d'Europe. A l'inter-saison Thierry Laurey avait été remplacé par Julien Stéphan au poste d'entraîneur. Ce fut pour moi une très bonne nouvelle et celui-ci nomma Dimitri Lienard capitaine. Une façon de remercier ce joueur exemplaire qui représente parfaitement les valeurs du club. Tout pourtant commença mal avec une défaite à domicile 0-2 face à Angers. Et ça ne s'arrangea pas lors de la deuxième journée où nos Bleus se déplaçaient au PSG qui allait l'emporter 4 à 2. Je me souviens tout de même que, mené 3-0, le Racing était revenu à 3-2 grâce à deux fabuleux coups de tête de Gameiro et Ajorque, faisant ainsi douter les parisiens. Les schémas tactiques du nouvel entraîneur étant assimilés, les choses commencèrent à se mettre en place. Il avait fallu un temps d'adaptation, c'était bien normal. Et les Bleus ont carburé. Victoire claire et nette contre Metz 3-0, victoire à Lens 1-0, claque donnée à St-Etienne 5 à 1. 

2

Le Racing allait alors entamer une série de 6 matchs sans défaite. L'attaque tournait à merveille, la défense n'était pas mal du tout mais le meilleur restait à venir. A compter de début février, les Bleus allaient aligner 11 matchs sans la moindre défaite. C'est à cet instant là que tout le monde se mit à rêver de Coupe d'Europe. Arriva le PSG. Menés 3-1, les joueurs du Racing parvinrent à en planter deux avec notamment l'égalisation obtenue par Caci dans les arrêts de jeu. Il est simplement dommage que le championnat se soit terminé par une claque prise à Marseille 4 à 0. Le club termine avec 63 points et manque d'un chouïa de devenir européen. Pas grave, ce sera pour l'an prochain mais nous sommes tous fiers de ce Racing qu'un formidable kop aura porté tout au long de la saison.

1

Posté par daddyrock à 13:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 avril 2022

Un mois de mars mi-figue mi-raisin

Le 1er mars c'était l'anniversaire de Carole. On ne l'a pas fêté car ce même jour Zizou s'en allait au royaume étoilé. Ce chat tant aimé par Carole avait été opéré la veille d'une tumeur au foie. Une opération lourde qui se passa bien mais malheureusement ce brave chatounet ne parvint pas à récupérer et finit par rendre l'âme le lendemain. Aussi le véto dut-il annoncer à Carole la cruelle nouvelle. Zizou avait 13 ans. Tout s'est effondré pour ma fille. J'ai gardé les enfants pendant qu'elle allait avec David lui dire adieu. Les yeux rougis de larmes et le coeur en vrac, elle le garda dans ses bras durant toute la discussion avec le véto. Quand elle est revenue, elle a eu ces mots que j'ai trouvé formidables : "faudra toujours parler de lui, on ne l'oubliera jamais". Elle et Zizou étaient si fusionnels ! C'était son premier bébé ; elle l'avait eu avant que Yoann ne vienne au monde. Elle lui aura donné tout son amour et il le lui rendait bien. Il y avait une complicité immense entre eux et tellement de tendresse. Il y eut tant de bons moments et tant de chaleureuses habitudes entre eux que je sais pertinemment que Carole mettra longtemps à se remettre de ce décès. Chaque endroit de l'appart lui rappelle un moment particulier avec son "doudou maow" comme elle aimait l'appeler. Et je me dis que la vie peut être une sacrée garce. 

 7

14

Le 16 mars c'était l'anniv de DD et là Carole décida de le fêter. David a fait gaffe à ne pas trop manger, songeant déjà à la compétition qu'il avait cochée sur le calendrier depuis un bon moment : le championnat de France vétérans d'athlétisme en salle se déroulant à Metz. Durant le week-end du 19 au 20 mars, il allait participer au 200 m, au relais 4 x 200 m et au 60 m. Carole l'accompagna. Le premier jour de compétition DD eut une énorme frayeur cinq minutes avant les qualifications du 200 m. Les officiels constatèrent qu'il avait des pointes de 9 mm. Or seules les pointes de 6 mm étaient autorisées. David dut finalement chausser les pompes d'un coéquipier du club. Problème : il fait du 43 et le gars chausse du 46. Qu'importe ! Il allait courir comme ça et malgré ses "chaussures de clown" il réussit à se qualifier. En grandes pompes, oserai-je dire. Il parvint ensuite à trouver l'outil lui permettant de troquer ses pointes de 9 contre du 6. Et ce fut la finale ! Il termina 3è et monta sur le podium, très content de son temps : 23"59.

1

Ce fut pour lui un grand moment vu qu'il battait son propre record. Mais cette journée aura aussi été bienfaisante pour Carole qui ne s'ennuya point. Il y avait d'autres épreuves à suivre (saut à la perche, saut en longueur, etc) puis elle causa beaucoup avec Stephano, celui qui avait prêté ses godasses à DD. Le soir toute l'équipe alla au resto. Ce fut convivial, l'ambiance était si bonne que Carole riait et souriait ; ça lui changeait les idées. Plus tard, Mister Blues revint hanter sa nuit. Le petit Zizou demeure bien blotti dans un vaste espace de son coeur. Le lendemain elle filma la course de son époux durant le 4 x 200 m. En regardant la vidéo par après, j'eus un immense sourire car Carole, totalement surexcitée, commentait en même temps, encourageant son époux. Elle vivait le truc à fond. Minutes anti-douleur. Ce week-end là lui aura fait du bien. Quelques jours plus tard, elle récupérait l'urne avec les cendres de Zizou. Curieusement, elle se sentit comme apaisée. Le chagrin est toujours là mais elle parvient à en parler sans pleurer. Ses larmes, c'est la nuit qu'elles coulent. 

Posté par daddyrock à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2022

Je vais de surprise en surprise avec Turtle

Je n'en avais pas parlé à l'époque parce que j'avais le moral dans les chaussettes mais j'avais dû amener Turtle chez le véto. C'était début octobre. Il peinait en effet à uriner et à faire ses cacas. C'est ainsi qu'il fut hospitalisé durant trois jours avec une sonde pour l'aider à faire pipi. J'étais bien sûr allé le voir pendant ces trois jours là. Lorsque j'avais enfin pu le récupérer, le véto m'avait dit qu'il faudrait à présent lui donner du pâté. J'avais rétorqué : "mais il n'en mange pas." En effet, depuis qu'il est né il a toujours refusé et les croquettes et le pâté. Aussi lui donnait-on de la viande. "Si si il en mange à présent" m'assura le vétérinaire qui ajouta dans la foulée : "et surtout ne plus lui donner de viande". Une fois à la maison, j'ai constaté qu'il mangeait effectivement le pâté. Grosse surprise. J'ai un médicament à lui donner chaque jour et voilà-t'y pas que l'autre jour il s'est mis à manger des croquettes. Ah ! t'aurais vu ma tête ! Et comment qu'il croquait... J'avais du mal à croire ce que je voyais. Jusqu'alors il était certes allé maintes fois devant les croquettes mais sans jamais y toucher. 

3

Le lendemain il a remis ça. Ce n'était donc pas un caprice ou un instant de folie. Du coup, s'il privilégie tout de même le pâté ou encore le Tartare et le jambon, il mange maintenant des croquettes. Il aura mis le temps. C'est qu'il aura 13 ans en mars. Comme quoi il me surprendra toujours, ce petit chou !

Posté par daddyrock à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2022

Et pour quelques doses de plus

C'est fait. Le mardi 25 janvier, David, Carole et moi avons reçu notre troisième dose de vaccin anti-covid. Ce ne fut pas simple d'obtenir un rendez-vous car on demandait le Pfizer. Comme les deux premières fois. Y a rien eu à faire ; fallait qu'on accepte de prendre une dose de Moderna. "Et tu sais pourquoi ? s'était écrié René quand je lui en avais parlé deux jours avant. C'est parce qu'ils ont des stocks de ce vaccin à écouler avant que la date de péremption ne soit atteinte". C'est donc à Lingolsheim qu'on a été vaccinés. C'était bien organisé, ça a été rapide. N'empêche que le soir même Carole, DD et moi avions mal au bras. Faut dire qu'on avait tous senti quand l'infirmière nous a piqués, ce qui n'était pas le cas avec les deux premières doses. Pour couronner le tout, en plus d'avoir mal au bras, David eut de forts maux de tête. Lui c'est pas un douillet mais il a pris un Doliprane puis un autre par après et s'est couché. Trois jours plus tard c'est Carole qui se retrouvait complètement cassée. Maux de tête, grosse fatigue. J'avais dit avant d'aller au centre de vaccination qu'après ça je ne prendrai pas une quatrième dose. Eh bien je confirme mes propos. Ca suffit maintenant ! Eh oui je recommence à avoir des doutes, je redeviens comme la fosse, un peu sceptique. Ma rébellion vient aussi du fait que Maxou, il y a quelque temps, a dû être testé parce qu'il y avait un cas de covid dans sa classe. Moi j'ai toujours été sûr que les écoles sont des nids à covid et ça m'a révolté de savoir qu'on allait trifouiller jusqu'en haut du nez de Maxou. Ceci dit, celui-ci a ensuite précisé : "j'ai même pas eu mal" et le résultat fut heureusement négatif. Le lendemain Castex annonçait que, tout compte fait, des autotests suffiraient. Pouvait pas décider ça plus tôt, ce gloofy ! Ca aurait évité un trifouillage de narine à Maxime. Une fois encore, le gouvernement changeait de stratégie. Comme souvent depuis mars 2020. Et parfois c'était pas très clair.

0

Fallait attendre le lendemain pour avoir davantage d'explications sur les nouveaux protocoles. Bref, Carole dut encore faire deux autotests à Maxou. Ils furent à nouveau négatifs. Comme elle était tellement patraque, elle s'en fit un aussi, histoire de savoir, de se rassurer. Il s'avéra négatif. Comme quoi nous sommes dans une période où il faut être négatif mais demeurer positif.  

Posté par daddyrock à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 janvier 2022

Sacré René !

Lorsque Brigitte m'avait invité à venir manger le soir du passage à la nouvelle année, j'avais décliné l'invitation. Je tenais à rester avec mes chats qui ont peur du bruit produit par les pétards. Et ici ça pète et comme le nouveau dada est d'utiliser des mortiers ça fait un sacré vacarme. Ma pauvre Lytchie était toute affolée et Pipou aussi. Brigitte m'avait alors dit que ce n'était que partie remise. Et elle a tenu parole. Aussi étais-je invité le dimanche 23 janvier. René était aussi là, bien sûr. J'avais pas encore enlevé ma doudoune qu'on partait déjà dans de grandes discussions. Pile quarante ans d'amitié cette année. C'est dire qu'on se connait par coeur, qu'on peut parler de tout sans avoir à tâtonner à propos du sujet à évoquer. Comme René va prendre sa retraite cette année, j'ai demandé s'ils allaient rester dans cet appart. Et c'est là que j'ai eu droit au nouveau scoop de René : "je ne serai pas là. Avec Albert on va descendre dans le Sud à vélo. On se donne dix jours pour ça." J'ai ri tandis que Brigitte me disait : "moi je lui réponds oui-oui". C'est logique vu le nombre de projets qu'a déjà eu René. Un coup il voulait s'installer en Hongrie, une autre fois il voulait vivre dans les Vosges et avoir un élevage de chevaux. Y en a eu d'autres encore comme par exemple cette envie de faire le tour de France en caravane. Evidemment aucun de ces rêves délirants n'a été réalisé. Sacré René !

1

Le repas (kassler, frites, légumes) fut excellent. Les rires continuèrent de fuser et maints sujets furent mis à l'honneur, à commencer par cette saloperie de covid. Si Brigitte a eu ses trois doses, son mari en revanche refuse catégoriquement le vaccin. Il a sa théorie et n'en démord pas mais là je ne dis rien, chacun fait comme il veut. Brigitte avait fait deux sortes de beignets pour accompagner le café et je me suis régalé. Elle les avait fait le matin même, m'a-t-elle dit. Quand je suis parti, on s'est promis de ne plus attendre aussi longtemps pour se revoir. Parce que c'est trop top de papoter de vive voix avec ses bons amis !

Posté par daddyrock à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 décembre 2021

Deux soirées de Noël sympas mais différentes

Comme ma maman ne veut plus trop bouger, je lui avais proposé de lui tenir compagnie la veille de Noël. Sachant qu'elle aime se coucher tôt, je lui avais dit : "je viendrai à 18 h, je m'occupe de tout, t'en fais pas". Et le 24 au soir, je me suis pointé à l'heure dite. Je m'étais fait une liste afin de ne rien oublier : foie gras, saumon, grille-pain, etc... J'avais même pris une rallonge électrique au cas où. On s'est bu un bon Picon et on a beaucoup parlé. Elle m'a dit qu'elle regardait les bêtisiers de Noël, que ça lui plaisait bien. On a un peu refait le monde (le virus, la santé, les politiciens envahissants) on a aussi évoqué quelques souvenirs, on a bien ri puis on s'est mis à table. Elle avait posé ses plus beaux couverts sur une jolie nappe. Elle a aimé tout le repas, moi aussi. J'ai fait la vaisselle, elle m'indiquait où ranger les assiettes. Puis elle m'a dit : "je vais aller me coucher maintenant". Il était à peine 20 h. C'est ma mère, ça. Elle se couche comme les poules mais le matin à 6 h, elle est debout, comme du temps où elle bossait. Quoiqu'il en soit ce fut un moment fort agréable.

27

Le lendemain soir, j'étais chez Carole et DD. Carole me confia que lorsque Sarah a dormi dans l'après-midi, elle en a profité pour faire une sieste avec David. Faut dire que la fatigue était là. Pour honorer ses nombreuses commandes, elle avait passé toute la nuit de jeudi à vendredi à faire maintes bûches. Sans aller se coucher. Sarah était toute belle dans sa tenue de Noël. Je le lui ai dit et j'ai commencé à chanter "La fille du Père Noël". Quand elle se mit à fouiller dans mon grand sac contenant les cadeaux, j'ai jugé qu'il n'était que temps de les donner. J'étais comme un gosse et Carole aussi vu qu'elle aime tant Noël. Sauf que cette année elle n'a pas apprécié autant qu'elle l'aurait souhaité, la faute à une somme de boulot considérable et à quelques imprévus de dernière minute. Ca, elle me l'a raconté sur le balcon alors que je fumais une clope. Elle m'a rejoint emmitouflée dans un grand plaid coloré. Alors je lui ai dit : "ah ! la péruvienne arrive". Yoann et son papounet s'étaient mis à jouer à Cérébrale académie et Carole fit ensuite quelques parties avec Yoann. Dans son coin, tout tranquille, Maxou appréciait son livre sur les drapeaux. 

3

8

Après l'apéro on a mangé cool. Carole pensait faire une raclette mais David et moi avons certifié que le hors d'oeuvre suffirait. On a donc mangé foie gras et saumon étalés sur des toasts. J'ai ensuite demandé à faire une photo avec mes petits-enfants. "Devant Gérard" ai-je précisé. Mine ahurie de Carole. Je me suis alors exclamé : "mais tu connais pas Gérard ? Le chanteur ! La ballade des gens heureux. Gérard Lenordmann." Carole et David ont un peu ri mais moins que moi, tout fier de ma connerie. Mon Dieu que je suis couille parfois ! La série de photos devant le sapin fut assez longue mais variée et plaisante. Carole prit bien évidemment la pause avec son Zizou d'amour. Restait le dessert. Carole avait de la bûche en réserve. Elle en a posé trois sur la table, une aux trois chocolats, une chocolat-clémentine et une Forêt noire. J'en ai eu l'eau à la bûche. Assise sur les genoux de sa mère, Sarah aura apprécié autant que moi ces délicieuses créations.

14

30b 

0b

41

Quand je suis rentré chez moi, il pleuvotait. Dame Pluie semblait vouloir mettre fin à la magie de Noël. Je m'en foutais, j'étais content. J'avais passé deux bonnes soirées.

Posté par daddyrock à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 décembre 2021

Ma petite Lytchie opérée

C'est en l'aidant à monter sur le canapé ce dimanche là en fin d'après-midi que j'ai remarqué que Lytchie avait une grosseur au ventre. Je fus surpris d'avoir dû l'aider. D'ordinaire elle se débrouille très bien toute seule. J'ai appelé le véto dès le lendemain matin et rendez-vous fut pris. Fallait le voir palper et malaxer cette boule, oh la la j'en avais mal pour la fifille mais celle-ci ne bronchait pas. Le véto m'assura qu'elle n'avait pas mal. D'ailleurs dès qu'il la lâcha, elle sauta de la table et fila à toute blinde sous le bureau du véto. Ca m'a fait sourire de la voir aussi chipie. Le véto préféra faire une échographie mais celle-ci ne donna aucune indication supplémentaire à son diagnostic, à savoir une boule de graisse qui s'était formée vu qu'elle n'a plus qu'une seule patte arrière. Il trouva toutefois que c'était granuleux et me dit qu'il serait préférable de l'opérer. Histoire de voir ce que c'était vraiment. J'ai aussitôt pensé à cette saloperie de cancer et quand je l'ai dit, le véto m'a répondu : "on ne sait pas, on verra bien". Comme dirait Sheryfa Luna, il avait les mots... mais pas les bons. Il ne m'a pas rassuré et durant une semaine j'ai gambergé. Mercredi 22 décembre, j'amenais Lytchie tôt le matin à la clinique vétérinaire, anxieux. Peu avant midi je recevais un coup de fil m'informant que tout s'était bien passé, que je pouvais récupérer la fifille à 16 h30. A 16 h20 j'étais déjà dans la salle d'attente, trop pressé de la récupérer. Le véto me confirma que ce n'était qu'une boule de graisse, un peu comme une hernie se formant chez nous autres, les bipèdes. 

2

Une fois rentrée, la fifille a d'abord hésité avant de se mettre à manger du pâté plutôt que des croquettes. Elle était encore un peu stone. Elle erra de la cuisine au salon comme une perdue et quand j'ai pu voir sa plaie fermée par un pansement et des fils, j'ai été impressionné. Puis elle s'est couchée. Elle a beaucoup dormi et quand je suis allé au lit elle est venue juste à côté de moi, à hauteur de l'oreiller et s'est mise à ronronner. Au matin, elle était toujours à mes côtés. Aujourd'hui je l'ai surveillée du coin de l'oeil. Elle a encore beaucoup dormi mais pas plus que d'ordinaire. Elle va bien, je suis soulagé. Ouf !

Posté par daddyrock à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2021

Coups de barre à Barr ?

Après avoir fait le vacherin souhaité par Yoann pour son anniversaire, Carole avait encore un programme chargé. A commencer par ces trois week-ends à Barr où elle bénéficiait d'un petit chalet moyennant 30 euros pour le week-end. Elle s'y rendit pour la première fois le samedi 4 décembre flanquée de sa mère. Elle tenait à ce que quelqu'un l'accompagne pour tenir le stand quand il lui faudrait aller aux toilettes. Cette journée là fut catastrophique vu que Dame Pluie versa ses larmes sans discontinuer, décourageant ainsi les gens. Le lendemain, c'est moi qui tint compagnie à ma fille. Il ne pleuvait pas mais faisait froid. En plus la porte du chalet n'avait pas de poignée, si bien qu'on ne pouvait la fermer entièrement. Un responsable promit à Carole que ce serait réparé pour le second week-end. Il y eut certes plus de monde que la veille mais force est de constater que les gens viennent d'abord pour se promener, agrémentant leur balade de coups d'oeil jetés aux stands. A chaque fois qu'une personne s'approchait pour regarder les chocolats exposés, j'y croyais. Et quand la personne repartait sans rien avoir acheté je disais à ma fille : "merde, j'y ai cru, là !" Et Carole de me répondre : "moi je ne m'enflamme plus, je connais la musique." Ce qui l'embêtait le plus c'est qu'elle était bloquée là alors qu'elle avait un boulot fou, les commandes de particuliers pour des bredeles ou des bûches ne cessant de se multiplier. 

2

Situés tout près de l'entrée de la rue, nous regardions de temps à autre le bénévole demandant le pass sanitaire aux visiteurs. Ceux qui l'avaient se voyaient alors remettre un bracelet vert afin de le présenter à d'autres endroits sans avoir à remontrer leur pass. Mais quels autres endroits ? J'ai zyeuté dans les rues voisines, il n'y avait pas le moindre étal de marchand. Fallait aller jusqu'à la mairie (assez loin donc) pour trouver d'autres stands de commerçants. Carole me confia que la veille ce brave bénévole avait eu fort à faire avec des non vaccinés, certains d'entre eux n'hésitant pas à l'insulter. Et bien sûr ils ne portaient pas le masque alors que le covid est plus que jamais virulent. A dix-neuf heures, ce fut la fermeture. Carole commença à ranger et Annabelle vint la voir. Celle-ci tient avec son époux un stand de crèpes et de vin chaud. C'est une bretonne sympathique qui se désola pour Carole qui lui narrait n'avoir fait que 51 euros. Le lendemain elle lui téléphonait. Avec son mari Freddy elle avait cherché des solutions pour Carole. Et ils en avaient trouvé. Tout d'abord vendre du chocolat chaud. Les gens leur en avaient demandé. Ma fille acheta donc une plaque électrique  Dans la foulée, la charmante bretonne lui recommanda de mettre ses produits plus en évidence, plus en hauteur au lieu d'être à plat sur son étal. Ce n'est pas que Carole manque d'idées (bien au contraire) mais là elle était quelque peu désemparée. Coup de barre à Barr.

2c 

Tout ceci fut fait dès le samedi suivant. C'est Delphine, la marraine de Yoyo qui accompagnait Carole. Toutes deux furent aidées par Annabelle pour disposer les chocolats de façon différente. Voir photo ci-dessus. Tout se passa dans la bonne humeur avec même des fous rires quand il fut question d'obtenir un dosage parfait pour le chocolat chaud. Résultat : 90 euros de recette et 130 le lendemain dont 50 euros gagnés avec le chocolat chaud. Le moral revenait. Est-ce que cela irait crescendo ? Est-ce qu'elle exploserait ses records de vente le week-end suivant ? Seul bémol : la poignée non réparée de la porte du chalet et Carole de dire : "bof ! Je ne m'étais pas fait d'illusion". Le dernier week-end fut hélas similaire au premier : peu de clients, beaucoup de promeneurs. Tout bien réfléchi, comment leur en vouloir ? Les gens ont de moins en moins de sous. Et bien évidemment il y avait toujours ce froid vif. Le samedi Carole avait emmené Yoann et le lendemain c'est David qui l'accompagna tandis que je gardais les petits. En rentrant le dimanche soir ma fille poussa un ouf de soulagement, contente d'en avoir fini avec ces virées à Barr. Mais elle jura qu'on ne l'y reprendrait plus. 

Posté par daddyrock à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 novembre 2021

Evolution en douze photos

Pour retracer les douze premiers mois de Sarah, j'ai choisi douze photos. Le choix ne fut pas simple. Puis j'ai imaginé que c'était Sarah qui expliquait son évolution.

Le vent soufflait sur la plaine alsacienne. Y avait mon papa, David le facteur et sa belle chocolatière, ma maman. Y avait aussi leurs deux fils, mes frangins. C'est ma tribu. C'est la tribu de Sarah.

1

Le général Hiver a envoyé ses armées de flocons. Noël est là, ho ho ho !

2 

Me voici bien entourée. C'est mon petit monde et je m'y sens bien.

3 

Je sais faire de beaux sourires 

11 

Il parait que j'ai une bonne bouille d'amour à croquer

5 

Maman tu es la plus belle du monde 

6 

En tête à tête complice avec Maxou

7 

Qu'est-ce que j'suis bien au lit avec mes deux frérots !

8 

J'ai déjà bien grandi, non ?

9 

Il y a le ciel, le soleil et la mer. Ah ! ces vacances au Lavandou, quel bonheur !

10 

Là c'est mon papy rocker

11 

Ben quoi ? Oui j'aime bien faire l'andouille de temps en temps 

12

Posté par daddyrock à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2021

Sarah a un an

Il a fait froid toute la journée mais j'arrive le coeur chaud chez Carole et DD en ce dimanche 7 novembre pour fêter l'anniversaire de Sarah. La doudoune (comme l'appelle Carole) a un an. Déjà. Le temps aura filé aussi vite qu'un bas nylon. Je prends l'apéro avec Sarah sur mes genoux. Elle goûte une petite bretzel puis un Curly. Nouvelles saveurs. Le moment de lui remettre les cadeaux arrive rapidement. Elle, bien sûr, ne comprend rien à tous ces paquets arrivant devant elle mais elle se plait à déchirer le papier d'emballage. Et s'agit de faire attention à ce qu'elle ne mette pas en bouche un morceau de papier. Parce que là, pour lui enlever, faut avoir le goût du risque. C'est qu'elle a des dents maintenant... Et des bonnes ! Ses parents lui ont offert plein de jolis jouets dont une télécommande colorée vu que dès qu'elle peut saisir celle de la télé, elle ne se gêne pas, appuie dessus et éteint parfois l'écran. De mon côté j'ai opté pour des vêtements et aussi un pot de mini Kinder. J'aime trop lire son plaisir dans ses yeux d'un bleu lagon paradisiaque quand elle goûte du chocolat.

4

11

David s'est appliqué à assembler l'un des jouets juste avant le repas. Ce soir c'est à la bonne franquette : foie gras et saumon ; un avant goût de Noël. La bonne humeur est de mise, les sourires sont légion et on installe Sarah sur la chaise de Maxime en la bloquant bien contre la table. Le dessert va arriver ! Carole a fait un excellent gâteau chocolat-framboise avec pas mal de massepain. La petite reine de la soirée écarquille alors ses yeux, s'extasie devant la bougie-feu d'artifice puis fait bravo. Ce sont ses parents et ses frères qui lui ont appris ça. 

45b

47 

57 

26

On fait pas mal de photos, souvenirs d'une soirée importante. Première étape dans une vie. Si Sarah ne réalisait pas que c'était son anniv' nous autres, les plus grands qu'elle, devions lui faire une belle fête. Et pour ça on peut compter sur Carole qui avait pris soin de décorer le salon de ballons, lesquels étaient maintenus en l'air grâce à des ficelles reliées à un mini plot posé sur le plancher. Tout ça pour le plus grand bonheur de cette petite fille tellement chou, tellement adorable.

Posté par daddyrock à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]