Le journal de Jipé

31 mars 2019

Le Racing ramène la Coupe de la Ligue à la maison

Le Racing Club de Strasbourg a remporté la finale de la Coupe de la Ligue 2019 en battant Guingaump aux tirs aux buts après un match insipide (0-0). Cette victoire lui ouvre les portes de la Ligue Europa la saison prochaine. Oui le Racing va retrouver le parfum des soirées européennes. C'est la cerise sur le gâteau.

1

On en rêvait, le Racing l'a fait ! Sur la pelouse pourrie de Lille, devant 49000 spectateurs dont 25000 alsaciens, nos Bleus ont fait un match sérieux tout en étant crispés par l'enjeu. C'était prudence d'abord et comme Guingamp jouait de la même manière, ce fut un match terne. On s'en foutait, l'essentiel étant la victoire finale. A la fin du temps réglementaire le score était de 0 à 0. Il y eut donc les prolongations qui n'amenèrent rien de plus. Au bout de ces trente minutes supplémentaires, le score demeurant nul et vierge, eut lieu la séance de tirs aux buts. Apparemment les bretons avaient pleine confiance en leur gardien, Caillard, qui avait arrêté maints penalties lors des tours de qualfication précédents. C'était compter sans la précision de nos tireurs (Prcic, Thomasson Lienard et Carole) et Kamara, notre cerbère, qui arrêta un tir.

3b

Kamara, c'était l'énigme. Ce jeune gardien de 22 ans capable d'arrêts-réflexe étonnants mais aussi de bourdes, n'est pas titulaire en championnat où Matz Sels, plus expérimenté, garde nos cages. Pour le parcours en Coupe de la Ligue, l'entraîneur l'avait titularisé afin qu'il ait aussi du temps de jeu. Pour parvenir à cette finale du 30 mars, le Racing a réalisé plusieurs exploits. Il a d'abord éliminé Lille (2ème du championnat) avant de se qualifier aux tirs aux buts à Marseille grâce notamment à Kamara. Il fallut ensuite aller à Lyon. Mission impossible. Eh bien non, nos Bleus l'emportèrent là-bas 2-1. Restait à sortir Bordeaux à la Meinau, dans notre fief et ce fut fait. A chaque fois Kamara aura brillé. Pourtant, avec cette finale en vue, maints supporters émirent le souhait de voir Sels dans les buts. C'est qu'il y avait l'Europe en point de mire et je dois avouer que je préfère aussi Sels. Mais faut bien l'admettre, c'eut été dégueulasse de renier le jeune Kamara qui avait fait toute la campagne "coupe de la Ligue" et Thierry Laurey l'a maintenu dans les buts. Il n'eut pas à la regretter.

0b

Face à la tribune où s'étaient massés un nombre incroyable de supporters strasbourgeois, le premier tireur breton envoya le ballon au-dessus de la barre. Nos joueurs marquèrent à chaque fois, Lienard s'offrant même le luxe de faire une Panenka. Il avait annoncé à deux de ses coéquipiers que s'il avait un penalty à tirer, il tenterait ça. Ils l'ont traité de fou et Thierry Laurey, après le match, a déclaré : "s'il l'avait ratée (sa panenka) je l'aurais tué." Moi je dis bravo. Lienard c'est mon chouchou avec Jonas Martin. Il a été gonflé et il a eu raison car il est talentueux. Ensuite l'arrêt de Kamara sur le troisième tir guigampais fut déterminant. Il ne restait plus à Lionel Carole qu'à réussir son tir. Il mit un pétard à ras de terre dans le petit filet que Caillard, parti du bon côté, ne put stopper. 4 tirs aux buts à 1... Le Racing pouvait savourer sa victoire !

0

2b

4

Rétrogradé en CFA2 en 2011 par la faute des incompétents dirigeants d'alors qui laissèrent une ardoise de quatre millions et demi d'euros, le club est courageusement revenu jusqu'en Ligue 1 et le voici aux portes de l'Europe, porté par un président sérieux : Marc Keller. Il convient de rendre hommage à cet homme du cru qui porta le maillot du Racing et même celui de l'équipe de France. Sa gestion est saine et de lui aux joueurs en passant par le staff technique, tout tourne aussi rond que le ballon. Avec ce remarquable Racing, on va décidément d'aventure en aventure.

0k

Posté par daddyrock à 14:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


19 mars 2019

David fête ses 39 ans

Comme s'il avait voulu fêter l'évènement, le soleil était rentré de vacances en ce samedi 16 mars, date d'anniversaire de David. Après une semaine de pluies incessantes et de violentes bourrasques, ça donnait le sourire. A peine étions-nous arrivés que Yoann nous faisait quelques tours de magie. C'est en novembre dernier, pour son anniversaire, qu'on lui avait offert le coffret de magicien et il nous montrait enfin les tours de passe-passe qu'il maîtrise. Subjugués par ses petits exploits, on écarquillait de grands yeux étonnés et ça le faisait rire. Maxou a ensuite joué avec une toupie avec Thaly tandis que Carole me causait de son boulot. En attendant d'ouvrir sa propre entreprise de pâtisserie-chocolaterie, elle bosse encore à la Poste mais elle en a ras la casquette de sa cheftaine, une connasse puissance 10 qui instaure subrepticement sa dictature. A croire que c'est devenu à la mode dans ce pays où tout part en couilles.

10

21

Mais j'en reviens à Maxou. Lui c'est le petit maniaque. Quand il a ramené les assiettes pour le dessert, il fallait qu'elles soient parfaitement disposées sur la table. Ca m'a fait penser aux jours où je les fais manger, lui et son frère, pendant que ses parents bossent. S'il renverse quelque chose sur son polo, il ne peut plus manger tant ça le tracasse. J'ai beau essuyer avec des lingettes, lui dire que la tache est partie, faut qu'il se change. Même chose s'il y a une tache sur la table, faut l'essuyer de suite. On lui a alors demandé s'il avait aimé sa visite au musée la veille avec l'école. Il a dit oui, n'a rien ajouté. La réponse avait claqué de suite et Carole s'est marrée, nous confiant qu'elle-même n'a pas réussi à en savoir plus. Les enfants sont souvent comme ça.

0

Carole avait concocté un bon petit repas : kassler, pommes duchesse et diverses salades. Et comme DD avait réussi à choper sur son ordi le match Nîmes-Racing, tout était parfait. Bien évidemment ce coquin de Zizou est venu se coucher sur la table à côté de moi. Il sait que je lui donne toujours un ou deux morceaux de viande. Aussi était-il à l'affut, concentré sur mon assiette. Le dessert fut royal : deux tiramisus. David en rêvait, Carole l'a fait. S'il y en avait un classique, ma fille avait inséré des morceaux de fraises dans le second. Avant de les amener, elle avait déjà posé sur la table un plateau de macarons faits maison et Maxime s'en est tapé un direct, le mettant en entier en bouche. J'ai goûté aussi : excellent ! Thaly a beaucoup tchatché avec Carole tandis que je savourais le dessert et que DD reprenait une seconde part. Et comme on lui disait "hé, 40 ans l'an prochain" David répondit : "moi l'âge, ça n' me fait pas peur." 

16

Posté par daddyrock à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mars 2019

Refaire le monde avec René

Quand la sonnerie de mon portable a retenti, j'ai vu que c'était René qui appelait. "Est-ce que je peux passer demain soir ?" m'a-t-il demandé. Evidemment qu'il pouvait passer ! René, c'est un ami de longue date. J'ai calculé, ça fait 36 ans qu'on se connait. "Je viens juste boire un coup" a-t-il ajouté. Je lui ai dit qu'il mangerait avec nous et il m'a confié qu'il mangeait peu le soir, juste un Royco minute soupe et un danone. Quand il est arrivé, ce vendredi à 19 heures, on en a su plus. Il a des problèmes d'estomac ou d'intestin, il ne sait pas trop et ne peut plus manger beaucoup. Il a pris rendez-vous chez un spécialiste. Ca ne l'a pas empêché de se marrer avec nous car, dès l'apéro, on a refait le monde, on a tout mis à notre sauce en délirant joyeusement. On a causé des copains, nous remémorant les soirées les plus folles avec Rotkrut (mon autre grand ami) ou René Richert qu'on appelait le ninja blanc et qui, hélas, est parti bien trop jeune. On a également évoqué les gilets jaunes, le foot, le Racing en particulier, nos enfants et le boulot. René ne sait pas encore quand il prendra sa retraite. Comparé à moi c'est un p'tit jeune. 

0a

Thaly avait fait une pizza qu'elle avait copieusement garnie et il en a mangé un quartier avec un peu de salade Alaska dont raffole ma femme et qu'elle a généreusement partagée avec lui. Après de nombreux fous rires, il est parti peu avant minuit sur son sccoter, content qu'il ne pleuve pas, content aussi (comme nous) d'avoir passé une bonne soirée.

Posté par daddyrock à 17:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 mars 2019

Un anniversaire entre quatre murs clairs

En arrivant, ma mère a écarquillé de grands yeux étonnés. Oui l'appart' de Carole et David a bien changé. Les murs sont clairs, ça agrandit le salon. La nana de l'agence leur a en effet conseillé d'éclaircir leurs murs noirs ou mauves pour avoir davantage de chance de vendre leur bien vu qu'ils vont déménager mi-avril. David et Carole ont donc profité du week-end où nous avions Yoann et Maxou pour repeindre les murs. Le salon et le couloir y sont passés. Et ma fille de dire, pince-sans-rire : "j'ai l'impression d'être en psychiatrie avec ces murs blancs".

1

Nous sommes donc venus en psychiatrie en ce soir du 1er mars où Carole fêtait son 35è anniversaire. Il faisait frisquet contrairement aux précédentes journées où le thermomètre avait flirté avec les vingt degrés, rendant la fin février bien agréable. Le petit Maxime était déchaîné, jouant à cache-cache avec nous ou courant comme un fou avant d'être attrapé par son père qui, d'abord, avait fait mine de ne pouvoir le rattraper. Et quand DD l'a soulevé jusqu'au plafond, il est parti dans un fou rire marquant son excitation. Il a aussi beaucoup tchatché alors que Yoyo était plus discret, se tapant les roulés de jambon au tartare dont il est aussi friand que moi.

2

Ayant une bonne crève, ma maman était relativement calme. Elle confia qu'elle était restée allongée toute l'aprème. Elle remarqua tout de même que DD n'était pas rasé. Se laisserait-il pousser la barbe ? Il n'eut pas le temps de répondre que déjà je confiais que moi aussi ça me saoulait de me raser. Après le repas, la grande question était : qu'a concocté Carole comme bon dessert ? Ce coup ci elle avait fait un fraisier. J'en ai mangé deux parts tellement c'était bon. Ca m'a rendu heureux comme Lorie quand elle redonne espoir à sa meilleure amie. Faut dire que je ne peux m'empêcher de faire le gourmand quand il s'agit de goûter aux délices réalisés par ma fille. Elle est douée ; y a du level comme disaient ses jeunes camarades de galère alors en pleine préparation de leur examen de pâtissier. Je suis si fier d'elle. Pas seulement pour ça mais aussi parce qu'elle est restée gentille, serviable, naturelle et d'humeur primesautière. 

3

Posté par daddyrock à 17:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 février 2019

Un beau week-end sous le souffle du vent

Les jours ont coulé tranquilou depuis le passage à l'année 2019. La routine, la vie sans secousses et en ce dernier week-end de février, les petits enfants sont venus nous sortir du train-train quotidien. Comme c'était les vacances scolaires, on a pris Maxou et Yoann chez nous pendant trois jours. Si Yoyo joue à la Ds ou cherche des jeux sur Internet, Maxime, lui, aime jouer avec ses voitures. Il en a beaucoup et je me suis assis avec lui pour faire circuler tous ces engins sur le toboggan que Carole avait pris soin de mettre avec dans le sac. D'ailleurs en arrivant j'étais chargé comme une mule avec tous les sacs, comme si les petits partaient en vacances pour une semaine.

3

Comme il faisait beau, je les ai emmenés au Bois romain à Eckbolsheim. C'est un charmant parc ceint de nombreux arbres où les enfants peuvent s'ébattre en toute liberté et glisser sur des toboggans de différentes tailles. Il y a pas mal d'autres installations plantées dans la verdure et, de toute façon, j'avais aussi amené un ballon dans lequel Yoyo shootait souvent avec énergie et détermination. Le ciel était bleu, il faisait beau mais un vent frais soufflait avec malice, nous cinglant parfois les joues. Dommage. Du coup fallait bien fermer nos vestes pour se protéger la gorge.

1

0

4

Quand leurs parents sont venus les récupérer dimanche aux alentours de 17 h, Yoann et Maxou furent un peu tristes de nous quitter. C'est que chez nous, comme chez tout papy et mamie, ils ont la belle vie. On fait tout pour qu'ils se sentent bien et qu'ils soient heureux en notre compagnie. En revanche, j'avais demandé à Carole une autre veilleuse que la boule faisant discothèque avec musique et ronds lumineux se projetant au plafond. Elle m'avait donc donné un croissant de lune jaune faisant de la lumière. Quand l'heure d'aller au lit sonna, je l'ai posé sur la table de chevet et j'ai dit : "je pose la banane là". Les petits ont éclaté de rire avant de rétorquer : "mais Papy c'est pas une banane, c'est une lune !" Thaly et moi avons ri de bon coeur avec eux et ce ne fut pas la seule crise de rire d'un week-end ô combien plaisant qui s'écoula tout en douceur et dans la bonne humeur.

Posté par daddyrock à 13:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]


02 janvier 2019

Une fin d'année animée

Comme on le fait à chaque période de vacances scolaires, on a pris Yoyo chez nous pour quatre jours. On a joué à la Bonne paye, on a bien rigolé mais on a aussi pas mal tchatché. Les conversations avec lui sont sympas et on réalise qu'il sait déjà beaucoup de choses et qu'il apprend bien à l'école. Apparemment son instit sait rendre les cours d'Histoire et même de Géo intéressants. A présent âgé de neuf ans, notre petit-fils aura en tous cas été content de son séjour chez nous. Comme la fois précédente Maxime avait manifesté le souhait de venir aussi, on a décidé avec Carole de tester ça sur deux journées, sachant que la nuit serait le problème. Il arrive en effet que certaines nuits, à la maison, Maxou se réveille pour diverses raisons. Soit il a soif, soit il tousse, soit il ne trouve plus son doudou. Est-ce que ça pouvait bien se passer chez nous ? Telle était l'incertitude. On allait bien voir.

1

Le dimanche 30 décembre, Carole et David nous ont donc amené Maxou. Il est venu avec quelques petites voitures pour jouer mais a rapidement demandé à voir Robocar Poli à la télé. C'est son nouveau coup de coeur. Pour la nuit, Thaly et moi avions décidé que Yoann et lui dormiraient ensemble dans notre lit. Ma douce femme dormirait sur le canapé du salon et moi sur un matelas à côté du grand lit. Afin que Maxou ne soit pas trop déstabilisé, on a installé la veilleuse à laquelle il est habitué. C'est un nounours qui joue des instrumentaux de comptines enfantines (Frère Jacques, Gentil coquelicot, etc) tout en diffusant de la lumière, laquelle se projette au plafond sous forme de ronds qui changent de couleur, s'estompent puis reviennent. Trois systèmes de réglage sont possibles et on opta pour une durée de 45 mn, sachant que si jamais Maxou se mettait à tousser, la musique et la lumière se remettraient en branle pour le rassurer et l'aider à se rendormir. Une fois couché, j'ai observé le petit chou du coin de l'oeil. Il frottait son doudou sur son visage mais demeurait les yeux ouverts. Au bout d'environ trente minutes, il finit par s'endormir. Et c'est moi qui, finalement, toussa dans la nuit à deux ou trois reprises, relançant à chaque fois "Frère Jacques" et Cie ainsi que les lumières bleues, rouges ou vertes au plafond et sur les murs. Une vraie discothèque ! Finalement Maxou aura passé la nuit sans problème, se levant à 9 heures en même temps que son frère.

4

Yoyo avait ramené sa guitare et j'ai constaté que les cordes en nylon étaient désaccordées. Un p'tit tour sur You Tube pour trouver un tutoriel pour débutant. Le gars jouait chaque corde à vide et je l'imitais aussitôt pour entendre Yoyo me dire : "non, on n'a pas le même son". C'est déjà une bonne chose qu'il ait l'oreille musicale. Faudra à présent qu'il bosse les accords. Pendant ce temps, Maxou était entré aux toilettes où Thaly nettoyait la cuvette avec la balayette. Il demanda : "tu cherches quoi, Mamy ?" C'est qu'il fait sa pipelette à présent ! Et lorsque je le poursuis en disant "je vais t'attraper" il part en courant et en riant. Thaly le chopa ensuite pour le chatouiller. Nouvelle crise de rire. Après le boulot, Carole vint récupérer ses deux vedettes, la nuit du passage à l'an 2019 n'étant plus si lointaine.

3

5

Quatre heures plus tard, la mamie du rez-de-chaussée débarquait pour passer, comme convenu, le Réveillon avec nous. C'est notre proprio mais Thaly a sympathisé avec elle depuis belle lurette. On l'a jouée cool, cette soirée, à un petit rythme ; on avait le temps. Apéro, foie gras et de grandes discussions avec évocation enflammée de maints souvenirs. Une plongée bienfaisante et amusante dans le passé puis confit de canard avec patates à la salardaise. La pendule égrenait les minutes puis les heures et après le dessert, Lytchie monta soudain sur la table. Elle ne fait jamais ça. Je voulus la faire descendre mais la mamie s'écria : "laissez-la, laissez-la !" Elle adore Lytchie qui s'aventure parfois chez elle, notamment en été, lorsqu'elle laisse la porte entrouverte à l'arrière de la maison. Elle a eu la douleur de perdre sa chatte (la douce Mayssie) au début de l'automne. Aussi se réjouit-elle chaque fois qu'elle voit notre fifille. Celle-ci vint tout près d'elle pour se laisser caresser longuement. "Oui t'es belle, oui t'es gentille" lui disait la mamie. Et Lytchie, séductrice toute câline de s'étirer, de se tourner en tous sens. En revanche elle fila se planquer quand le bruit des pétards éclatant partout devint assourdissant. Il était minuit, l'heure de se souhaiter une bonne et heureuse année et de faire un tour au balcon. Thaly adore voir les fusées et autres "fontaines" s'envoler dans le ciel d'encre pour éclater en mille effets lumineux. Un café et quelques verres de Crémant plus tard et la première heure de 2019 s'achevait. Et même si l'on sait pertinnement que rien ne changera cette année, on l'aura au moins entamée avec le sourire.

7

Posté par daddyrock à 06:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 décembre 2018

Une folle nuit de Noël

Lundi 24 décembre : c'est la belle nuit de Noël mais il n'y a pas de neige, pas de manteau blanc sur les routes. Le Général Hiver fait la grève des flocons. Lorsque je suis allé chercher ma maman en fin d'après-midi, le thermomètre indiquait 5 degrés. Pendant ce temps, Thaly allait dresser la table. Lorsqu'on est arrivés je n'ai pas mis longtemps à remarquer qu'elle avait pris un médicament de trop. Ca la pique quelquefois lorsqu'elle a la tournette, comme elle dit. Sa foutue maladie se rappelle à elle de temps à autre et dans ces cas là les jambes et la tête ne s'accordent plus. Elle pense alors que ça ira mieux en prenant un médoc supplémentaire. Elle sait pourtant qu'une double dose la met à chaque fois dans un état second, la faisant pleurer puis rire sans raison. Or, en cette veille de Noël, elle allait se montrer au contraire guillerette, euphorique, déchaînée. En attendant que Carole, David et les petits arrivent, elle décida de mettre du Charles Aznavour, certifiant à ma mère qu'elle aimait bien ce chanteur. J'ai grimacé : jamais elle ne l'a écouté sur You Tube. Elle, son trip c'est Nena, Obispo, Boy George, David Hallyday et autres Wham. Dans la foulée elle prit soudain tendrement la main de ma mère pour l'emprisonner entre ses mains. Elle souriait et ma mère, hébétée, laissait faire. Une fois Carole et sa troupe arrivés, on passa à l'apéro. Dans le même temps, on opta pour la remise des cadeaux, histoire de ne pas trop faire languir les petits. Yoyo voulait une guitare, on lui en a pris une. Plus un drone de petite taille qui aura amusé tout le monde. Il se guide en mettant les mains en dessous et il a volé dans la pièce pour le plus grand plaisir de Yoann. Au passage il aura quand même percuté (et bousillé) deux des cinq ampoules du lustre, ce qui me fit dire : "je pense qu'on finira le repas à la bougie".

1

2

Dans le même temps, tout le monde déballait ses cadeaux et Maxou aura été ravi d'avoir des camions et des voitures. C'est son dada, son plaisir, il peut jouer des heures avec. Il est resté sagement à table, jouant avec ses petites voitures. On passa au repas. Thaly avait décidé de faire une raclette. "Ca me permettra d'être à table avec tout le monde" m'avait-elle dit quelques jours plus tôt. Carole a apprécié, elle adore la raclette. DD, lui, mangea peu, se réservant pour le dessert. En fait, Carole nous avait appelé deux semaines avant Noël pour nous annoncer qu'elle s'occuperait du dessert, qu'elle ferait une bûche. Elle en fit finalement deux : une chocolat-clémentine et une autre en Forêt noire. Qu'est-ce que ce fut bon ! Quel régal ! Ma fille est décidément douée.

3

6 

7

Thaly voulut alors danser avec Carole et celle-ci se prêta au jeu avec le sourire. Comme ma douce femme n'arrêtait pas de dire "maaaan Dieu" avec son accent chantant, Carole finit par reprendre cette expression. La bonne humeur était au rencard. Vers 23 heures, les effets néfastes du médoc supplémentaire avaient cessé. Je fus soulagé. C'est alors que David fit son chanteur de charme avec la guitare de Yoyo. Ce dernier aura passé la soirée entre grattements de guitare, surveillance du vol du drone et jeux avec ses toupies. A ce propos ma mère expliqua que dans le temps elle faisait tourner les toupies en leur donnant de l'élan à l'aide d'une ficelle, précisant : "qu'est-ce qu'ils ne font pas de nos jours !" Tout en tournant, ces petites toupies indiquent en effet en chiffres lumineux le nombre de tours effectués ainsi que le score à battre.

8 

4

5

Cette veille de Noël aura été teintée de folie mais il y eut beaucoup d'amour et de douceur dans les regards. Et la joie d'avoir eu de beaux cadeaux pouvait se lire dans les yeux de Maxou et Yoann. A présent Noël est passé. Les guirlandes du sapin et celles plaquées aux fenêtres resteront encore un peu allumées avant d'être rangées en prévision du Noël prochain. 

Posté par daddyrock à 13:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 décembre 2018

Première neige

La météo l'avait annoncé : il allait neiger dans l'Est dans la soirée du 15 décembre. Aussi Thaly regardait-elle de temps à autre dehors, attendant les premiers flocons. Ceux-ci ne venant pas, elle déclara : "ce sera peut-être pour cette nuit". Ils arrivèrent effectivement à 2 heures du matin. Lorsqu'elle s'est levée, Thaly fut toute contente en voyant le joli tapis blanc posé dans la rue. Un décor féérique à une semaine de Noël.

le 16

Posté par daddyrock à 12:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 novembre 2018

Des instants magiques pour les 9 ans de Yoyo

Yoann est né un 25 novembre mais ce n'est que le mardi 27 que nous sommes allés célébrer avec lui son anniversaire. Pourquoi ? Parce que ses parents avaient décidé de lui faire une belle surprise en l'emmenant à Euro Disney durant trois jours. C'est donc les yeux pleins d'étoiles et l'esprit empli d'agréables souvenirs que Yoyo nous a vus arriver. De suite il m'a dit qu'il avait fait le Roller Coaster, demandant aussitôt : "tu l'as déjà fait, toi, Papy ?" Je lui ai répondu que lorsque j'y étais allé, ce manège n'existait pas encore. Il a grandi, le petit-fils et ça lui permet de faire à présent les manèges les plus dingues. On a pris l'apéro en écoutant Carole nous conter leur week-end prolongé. Ce fut ensuite la remise des cadeaux. Estimant que Yoyo avait assez de jeux DS, on avait décidé de changer un peu en lui offrant un coffret de magicien avec cent tours de magie ainsi qu'une boîte avec de la pâte étirable à volonté. En espérant qu'il ne redécore pas l'appart dans les jours qui viennent.  

4

Tandis qu'il maniait sa baguette de magicien, ma maman faisait le clown avec le lapin en peluche sous le regard amusé de David puis de Thaly.  De son côté Carole jouait avec les menottes. Nul doute que quand Yoann aura étudié certains tours, il réussira à nous épater.

5

6

8

Il n'était que temps de passer à table. Comme d'hab, on a beaucoup discuté et ri. Devant bosser en ce mardi 27, Carole n'eut pas le temps de faire un beau gâteau, elle et sa petite famille n'étant rentrés que le 26 à minuit. Elle avait donc acheté deux desserts dont un, au chocolat avec du croquant, m'a beaucoup réjoui le palais. Nous sommes partis dans la nuit frisquette, laissant Yoyo avec ses merveilleux souvenirs et son envie de devenir magicien.

Posté par daddyrock à 16:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 octobre 2018

L'album posthume de Johnny est enfin là

19 octobre. Thaly m'accompagne à Auchan pour chercher l'album posthume de Johnny. Un quart d'heure plus tard, de retour à la maison, j'écoute ce disque tant attendu. Ce que j'avais lu dans la presse ces derniers jours se confirme : l'album est très bon. Et la chanson "Mon pays c'est l'amour" est un rock. Quand j'avais appris que l'album s'intitulerait ainsi ça ne m'avait pas trop plu. Je trouvais ce titre un peu gnangnan. Le fait que ce soit un magnifique rock change tout. Il y a trois morceaux nerveux sur cette galette. Outre le titre éponyme, il y a aussi "Made in rock n'roll" et "Back in LA" qui font taper du pied et bouger la tête au rythme des guitares. J'ai écouté toutes les chansons religieusement. Avec les larmes aux yeux. Penser que Johnny nous a laissé de si merveilleuses chansons avant de s'en aller... Penser qu'il n'est plus là. Ecouter sa voix, magnifique, chaude et puissante. Oui j'ai craqué, j'ai pleuré comme un gosse à l'écoute de ces ultimes titres. Parce que Johnny m'a toujours accompagné dans ma vie. Parce qu'il n'y aura plus jamais quelqu'un comme lui, quelqu'un avec cette dimension là. Parce que Johnny je l'aimais. On a tant dit sur lui depuis qu'il est mort. Qu'est-ce qu'on s'en tape ! Seule la musique compte. Les textes de cet ultime disque sont beaux, tantôt touchants et poignants, tantôt provocateurs (comme dans "J'en parlerai au diable") et Maxime Nucci a composé de sublimes mélodies. Oui cet album est bon et je ne dis pas ça parce que c'est le dernier. Mais je n'irai pas jusqu'à dire que c'est le meilleur. Non, "Flagrant délit", "Rock à Memphis", "La terre promise", "Gang" ou "Derrière l'amour" restent à jamais mes chouchous. Mais "Mon pays c'est l'amour" est d'ores et déjà un album à part et je ne me lasse pas de l'écouter. 

0

Posté par daddyrock à 15:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]