Comme on le fait à chaque période de vacances scolaires, on a pris Yoyo chez nous pour quatre jours. On a joué à la Bonne paye, on a bien rigolé mais on a aussi pas mal tchatché. Les conversations avec lui sont sympas et on réalise qu'il sait déjà beaucoup de choses et qu'il apprend bien à l'école. Apparemment son instit sait rendre les cours d'Histoire et même de Géo intéressants. A présent âgé de neuf ans, notre petit-fils aura en tous cas été content de son séjour chez nous. Comme la fois précédente Maxime avait manifesté le souhait de venir aussi, on a décidé avec Carole de tester ça sur deux journées, sachant que la nuit serait le problème. Il arrive en effet que certaines nuits, à la maison, Maxou se réveille pour diverses raisons. Soit il a soif, soit il tousse, soit il ne trouve plus son doudou. Est-ce que ça pouvait bien se passer chez nous ? Telle était l'incertitude. On allait bien voir.

1

Le dimanche 30 décembre, Carole et David nous ont donc amené Maxou. Il est venu avec quelques petites voitures pour jouer mais a rapidement demandé à voir Robocar Poli à la télé. C'est son nouveau coup de coeur. Pour la nuit, Thaly et moi avions décidé que Yoann et lui dormiraient ensemble dans notre lit. Ma douce femme dormirait sur le canapé du salon et moi sur un matelas à côté du grand lit. Afin que Maxou ne soit pas trop déstabilisé, on a installé la veilleuse à laquelle il est habitué. C'est un nounours qui joue des instrumentaux de comptines enfantines (Frère Jacques, Gentil coquelicot, etc) tout en diffusant de la lumière, laquelle se projette au plafond sous forme de ronds qui changent de couleur, s'estompent puis reviennent. Trois systèmes de réglage sont possibles et on opta pour une durée de 45 mn, sachant que si jamais Maxou se mettait à tousser, la musique et la lumière se remettraient en branle pour le rassurer et l'aider à se rendormir. Une fois couché, j'ai observé le petit chou du coin de l'oeil. Il frottait son doudou sur son visage mais demeurait les yeux ouverts. Au bout d'environ trente minutes, il finit par s'endormir. Et c'est moi qui, finalement, toussa dans la nuit à deux ou trois reprises, relançant à chaque fois "Frère Jacques" et Cie ainsi que les lumières bleues, rouges ou vertes au plafond et sur les murs. Une vraie discothèque ! Finalement Maxou aura passé la nuit sans problème, se levant à 9 heures en même temps que son frère.

4

Yoyo avait ramené sa guitare et j'ai constaté que les cordes en nylon étaient désaccordées. Un p'tit tour sur You Tube pour trouver un tutoriel pour débutant. Le gars jouait chaque corde à vide et je l'imitais aussitôt pour entendre Yoyo me dire : "non, on n'a pas le même son". C'est déjà une bonne chose qu'il ait l'oreille musicale. Faudra à présent qu'il bosse les accords. Pendant ce temps, Maxou était entré aux toilettes où Thaly nettoyait la cuvette avec la balayette. Il demanda : "tu cherches quoi, Mamy ?" C'est qu'il fait sa pipelette à présent ! Et lorsque je le poursuis en disant "je vais t'attraper" il part en courant et en riant. Thaly le chopa ensuite pour le chatouiller. Nouvelle crise de rire. Après le boulot, Carole vint récupérer ses deux vedettes, la nuit du passage à l'an 2019 n'étant plus si lointaine.

3

5

Quatre heures plus tard, la mamie du rez-de-chaussée débarquait pour passer, comme convenu, le Réveillon avec nous. C'est notre proprio mais Thaly a sympathisé avec elle depuis belle lurette. On l'a jouée cool, cette soirée, à un petit rythme ; on avait le temps. Apéro, foie gras et de grandes discussions avec évocation enflammée de maints souvenirs. Une plongée bienfaisante et amusante dans le passé puis confit de canard avec patates à la salardaise. La pendule égrenait les minutes puis les heures et après le dessert, Lytchie monta soudain sur la table. Elle ne fait jamais ça. Je voulus la faire descendre mais la mamie s'écria : "laissez-la, laissez-la !" Elle adore Lytchie qui s'aventure parfois chez elle, notamment en été, lorsqu'elle laisse la porte entrouverte à l'arrière de la maison. Elle a eu la douleur de perdre sa chatte (la douce Mayssie) au début de l'automne. Aussi se réjouit-elle chaque fois qu'elle voit notre fifille. Celle-ci vint tout près d'elle pour se laisser caresser longuement. "Oui t'es belle, oui t'es gentille" lui disait la mamie. Et Lytchie, séductrice toute câline de s'étirer, de se tourner en tous sens. En revanche elle fila se planquer quand le bruit des pétards éclatant partout devint assourdissant. Il était minuit, l'heure de se souhaiter une bonne et heureuse année et de faire un tour au balcon. Thaly adore voir les fusées et autres "fontaines" s'envoler dans le ciel d'encre pour éclater en mille effets lumineux. Un café et quelques verres de Crémant plus tard et la première heure de 2019 s'achevait. Et même si l'on sait pertinnement que rien ne changera cette année, on l'aura au moins entamée avec le sourire.

7