Quand le véto nous a montré les radios de Turtle, on a compris pourquoi il marchait si mal. Les os de ses pattes arrière sont fragilisés, la faute au fait qu'il ne mange que de la viande. Au cabinet vétérinaire, ils lui ont aussi fait une prise de sang et nous ont donné des antibiotiques et des compléments alimentaires. Et 250 euros de facture. Les vétos coûtent cher. C'était début mai. Comme il n'allait guère mieux, Thaly est retournée avec lui chez le véto début juin. Là, elle est tombée sur le patron de la clinique vétérinaire, un type qu'on n'aime pas. Turtle n'avait pas un an qu'il nous annonçait qu'il ne vivrait pas au delà de trois ans. Notre petit chou en a neuf aujourd'hui. En plus ce mec n'a aucune douceur et là encore il a sorti Turtle de sa cage sans ménagement. Du coup notre chatounet a sulfaté et a déféqué dans sa cage. Thaly ne l'avait jamais vu comme ça. Depuis notre petit Turtle va mieux. Ce n'est certes pas l'idéal mais il marche mieux, traîne moins ses pattes arrière. Il aura tout de même eu des soucis puisqu'il eut ensuite la diarrhée. Et comme il peine à tenir sur ses pattes arrière dans la litière, il piétine, panique et finit par s'affaisser. Si bien qu'il est sorti de la litière à quelques reprises avec du caca coulant aux fesses -pardon pour ce détail- et qu'il en a mis partout, y compris dans notre lit où il s'était réfugié. On a donc fait attention à lui mais Thaly aura fait tourner la machine à laver pendant deux-trois jours. Les selles de Turtle sont ensuite redevenues normales. Et voila que l'autre jour il a filé quand Thaly est sortie de l'appart. Au même instant, au rez-de-chaussée, la mamie ouvrait sa porte. Il est entré chez elle sans hésiter. Thaly s'est excusée et la mamie lui a dit : "oh mais laissez-le, c'est pas grave". Elle est gentille puis elle aime les chats mais Turtle, lui, est tout fou quand il peut s'évader. On n'ose l'imaginer dehors. Passé les premiers moments de joie, il serait perdu. Ma douce petite femme l'a donc récupéré mais il s'est mis à sulfater et à grogner quand elle s'est approchée. Lorsqu'elle l'a ramené, il a alors sauté sur Pipou, totalement déchaîné. Pipou n'a rien compris. Lui, il est toujours tranquille, peinard, pas chiant du tout. Quelques heures plus tard, tous deux squattaient tranquilou le fauteuil. 

2

 "Ah il va mieux, m'a dit Thaly par après, mais ça m'a fait de la peine qu'il se comporte ainsi avec moi". Comme je la comprends ! Il est toujours avec elle et elle est constamment aux petits soins pour lui, le laissant grimper sur elle quand elle fait sa sieste, lui donnant ses médocs et le complément alimentaire et lui faisant cuire sa tranche de viande quotidienne vu que ce tout fou persiste à ne rien manger d'autre, si ce n'est un peu de tartare ou du jambon. A croire qu'il ne se considère pas comme un chat, lui qui a toujours refusé les croquettes.