Après avoir gardé les petits-enfants jusqu'à ce que David rentre du boulot à 14 h30, je suis rentré at home en compagnie de Yoyo. Celui-ci était tout content ; il serait avec nous vendredi aprème, samedi et dimanche. Quelques boutons marquaient encore son visage ; sa varicelle se terminait. Sitôt arrivé, il montra son nouveau doudou à Thaly et celle-ci s'exclama : "oh mais c'est Pikachu !" Ca lui rappela le temps où Kevyn, petit, se passionnait pour les Pokémon. Et de se lancer dans une longue discussion avec Yoann, lui disant que Rondoudou était son préféré. Comme il ne connaissait pas ce personnage, elle lui expliqua qu'il avait une chanson pour endormir les gens. Et aussitôt elle lui chanta cet air tout mignon. Yoann se marra. La conversation dévia ensuite sur la musique et Yoann dit qu'il adorait "Despacito". Un p'tit tour sur l'ordi, Youtube et hop la chanson de Luis Fonsi résonnait. Adorant danser, ma belle s'est alors lancée dans une danse en encourageant Yoann à faire de même. Il exécuta quelques pas mais, timide, s'arrêta et libéra un sourire gêné. 

0

Le lendemain en début d'aprème, je l'ai emmené voir ma maman. Comme chaque semaine, Nathalie fait ses commissions et je les lui ramène. Comme Yoyo me demandait pourquoi on lui amenait les courses, je lui expliquai que ma mère a beaucoup de mal à marcher. Ses douleurs à la hanche droite sont si insoutenables qu'elle sera opérée le 24 mai. Yoann me demanda soudain : "et moi, plus tard, je ferai les courses pour ma maman ?" J'ai souri et répondu : "peut-être mais ce sera dans longtemps, ta maman est encore jeune". Je le connais à présent, tu entres dans des sujets pareils avec lui, t'en as pour un moment.  Les questions fusent. Je m'efforce toujours de lui répondre franchement. Après une petite heure, sentant ma maman fatiguée et désireuse de s'allonger, nous sommes partis direction le Parc Friedel. Dès qu'on arrive là-bas il y a des jeux pour enfants et Yoann ne s'est pas privé de tout tester. On s'est ensuite enfoncés sous les hauts arbres faisant de l'ombre pour arriver sur le territoire des animaux en liberté. Ca a beaucoup plu à Yoyo de se promener au milieu des moutons, des chèvres, des boucs, des poneys et des ânes. Il les a tous caressés.

1  2

301

9-300

Il a aussi été voir un très beau cheval qui, curieux, sortait la tête de son enclos et prenait gentiment la pose. Nous sommes alors arrivés au terrain réservé aux vaches et là le souvenir d'Amnéville où Yoann avait eu si peur de donner à manger aux vaches me revint à l'esprit. Deux vaches se reposaient tranquillement sous les aiguillons du soleil mais une autre approcha de la barrière. "Vas-y, caresse-la" ai-je dit. Yoyo n'osait pas. J'ai alors caressé le front de cette jolie vache en descendant vers les naseaux. "T'as vu, c'est gentil une vache." Et là Yoyo osa lui caresser le museau. En venant en ce magnifique parc où je l'avais déjà emmené, je ne pensais pas qu'il apprécierait tant cette visite. On a ensuite fait le tour du petit lac où des panneaux solaires ont été posés sur l'eau. Dans l'herbe, des oies et des canards se baladent paisiblement tandis que d'autres se prélassent avec leurs petits à l'ombre d'un bel arbre en fleurs. Au retour j'ai payé une glace à Yoann que la vendeuse a louangé, épatée qu'il dise merci et au revoir. Moi j'étais tout fier de mon Yoyo. Il a voulu refaire un tour de tyrolienne et tester les anneaux suspendus avant de grimper à nouveau sur "l'araignée".

5  6

302

303

10  11

Quand nous sommes rentrés, Thaly était encore chez la mamie habitant au rez-de-chaussée. Elle m'avait prévenu par sms que celle-ci l'avait appelée, ayant un problème avec sa télé. La proprio a 80 ans et ne maîtrise pas toutes les finesses de sa box. Aussi est-elle perdue lorsqu'elle fait une pauvaise manip et qu'elle n'a plus d'image. Thaly l'experte descend alors pour la dépanner. C'était encore le cas en cette après-midi. Dans la foulée la mamie lui annonça qu'elle allait garder Amélie, sa petite-fille du soir jusqu'au dimanche midi. "Ce serait bien si Yoann pouvait venir jouer avec elle" dit-elle. Le dimanche vers onze heures du matin, Thaly a donc emmené Yoyo chez elle. La rencontre entre la blonde Amélie et le beau Yoyo eut lieu. Silence pesant, sourires coincés au début puis, enfin, ils se posèrent sur le plancher pour jouer et discuter ensemble. Yoann lui montra comment jouer à la DS. En remontant, il me confia : "elle est belle, Amélie". Sacré Yoyo !

15  16

Quand je l'ai ramené chez ses parents, il me confia : "je suis triste, Papy". Puis, deux secondes après il ajoutait : "mais en même temps je suis quand même content de revoir mes parents et Maxou". C'est tout Yoyo, ça, un gentil petit garçon.