0c

Carole m'a offert ce joli lapin en chocolat qu'elle a entièrement fait et pour la première fois de ma vie, j'ai eu des scrupules à manger du chocolat. D'ordinaire, lorsque j'ouvre une tablette, je la finis avant la fin de la journée. Même chose avec un lapin de Pâques ou un Père Noël en chocolat. Mais là... Il est si beau ce lapin ! Et Carole s'est appliquée à dessiner tous les détails. Certains sont en massepain mais les yeux, par exemple, ont été réalisés au cornet. Le cornet, c'est cet ustensile en forme de poche qui permet d'écrire, par exemple "joyeux anniversaire" sur un gâteau... ou des textes de ce genre. En janvier, Carole était loin de maîtriser cette technique. Son patron, décidément fort sympathique, la conseilla alors puis la laissa s'entraîner. Le regard est particulièrement important, expliqua-t-il. Si  les yeux du sujet sont loupés, ça fout tout en l'air. A présent ma fille sait réaliser cela. On ne se rend pas compte du travail que ça représente et de l'application nécessaire. Pendant deux jours je n'ai pas osé toucher à ce chef d'oeuvre. Je me suis contenté de le regarder. Le troisième jour, j'ai failli le croquer puis je me suis ravisé. Non, ce lapin était décidément trop beau. Et puis, au coeur du quatrième jour, je me suis tout de même décidé à le déguster, me disant qu'il faudrait bien que je le fasse un jour avant qu'il ne soit périmé. Ca m'a réjoui le palais, il était fort bon.