Un vent vicelard se lève en cette soirée du 1er mars lorsque nous nous rendons à Lingolsheim pour fêter l'anniversaire de mon bébé. Eh oui Carole a beau avoir 34 ans, elle reste mon bébé. Elle nous ouvre la porte, toute souriante et aussitôt Zizou, ce petit curieux, vient nous voir en miaulant. D'emblée Thaly montre à David la tablette qu'elle vient de s'offrir, lui demandant comment elle peut se connecter en wi-fi à la maison. En moins de dix minutes, DD l'expert lui règle le problème. Du coup j'avais laissé mon appareil-photo, me disant que ma belle prendrait les photos. Ne maîtrisant pas encore totalement son nouveau joujou, Thaly fera des clichés (ci-dessous) mais force est de constater qu'une tablette ne donne pas des photos d'une fabuleuse qualité.

1

Comme d'hab l'apéro se passe dans la bonne humeur. Maxou chantonne beaucoup tandis que Thaly et Carole papotent ensemble. Deux grandes timides. Quand elle ne connait pas bien les gens, Thaly est effectivement réservée mais avec Carole c'est l'entente parfaite. Quant à ma fille, qu'est-ce qu'elle était timide étant petite ! C'est d'être dans le monde du travail, dans la cour des grands qui lui a donné plus d'assurance. A table c'est de l'émincé de poulet avec des frites au menu puis arrive le dessert : un vacherin. C'est Carole qui l'a fait et il est magnifique, gigantesque. Je m'attendais à ce qu'elle concocte un truc au chocolat vu qu'à son boulot, elle apprend énormément de choses mais elle a voulu faire plaisir à son DD d'amour qui adore le vacherin. Carole est rayonnante. C'est dû au fait qu'elle se soit enfin décidée à quitter sa patronne à Hochfelden. Celle-ci était lunatique, tyrannique et lui faisait faire trop d'heures, beaucoup trop d'heures. Elle bosse à présent à Illkirch et elle revit. Son patron, pourtant très réputé, est d'une extraordinaire gentillesse. Il aime tant son métier qu'il prend plaisir à transmettre son savoir, montrant plein d'astuces et de techniques à Carole. Ca la rassure car l'examen se profile à l'horizon. Ce n'est que dans trois mois mais elle y pense déjà. Je suis sûr qu'elle le décrochera ce CAP de chocolatière. Ca récompensera sa volonté car c'est une battante. Elle est consciencieuse, volontaire et tenace. Et maintenant elle est en mode "warrior".

2

Quand nous sommes partis, ça caillait encore plus, la faute à un vent glacial décidément de plus en plus effronté. J'ai regardé ma douce petite femme et j'ai répété ma phrase-fétiche depuis quelques semaines : "vivement le printemps !"