C'était le troisième dimanche d'affilée qu'on avait les petits-enfants chez nous et en arrivant, Yoann, tout souriant, m'offrit le bracelet brésilien qu'il avait fait pour moi. Je l'ai mis à mon poignet en le remerciant. Ensuite nous sommes allés à Eckbolsheim nous promener dans la belle nature. En petite forme, Thaly préféra rester à la maison. Je pris soin d'emmener un ballon vu que Maxou en est tout fou. Tu lui donnes une balle et il jouera avec un bon moment, tout seul, tout sage. On a bien du faire trois km et Maxime a assuré, marchant sans se plaindre, lançant souvent la balle dans les hautes herbes bordant le chemin. Je lui disais "lance", il me regardait mais se tournait brusquement pour jeter la balle dans l'herbe. Ca l'amusait ! Avec ses p'tites lunettes sur le nez, ses bouclettes éparpillées et son joli sourire, il est trop craquant, ce petit bout d'chou !  

6 1a

J'avais craint que l'endroit ne soit boueux vu que Dame Pluie avait sévi les jours précédents mais ça allait. Je pensais aux gens qui travaillent toute la semaine et qui se tapent des week-ends frileux. Il ne faisait que 11 degrés et le ciel était chargé. Yoyo, lui, était attentif aux moucherons volant de ci de là, criant : "y a un moustique !" Puis il courait après la balle, shootant bien fort avec beaucoup de style.

7

Au retour, Maxou ne fut plus du tout intéressé par le ballon. Il s'obstinait à ramasser les petits cailloux se trouvant sur le chemin et ça me rappela le temps où je me baladais avec Yoyo à la gravière quand son jeu favori était de jeter des cailloux dans l'eau. Une fois à la maison, Maxime a encore un peu joué puis il a pris place sur le canapé et s'est endormi entre Thaly et moi. Les balades au grand air, ça fatigue !

1b 1